Archives pour la catégorie BIEN MANGER

Lisbonne : Torte aux prunes

DSCF8133

Je vous retrouve pour la seconde partie de notre voyage au Portugal : Lisbonne. C’est une destination très à la mode en ce moment, ce que je comprends aisément tant la ville est charmeuse.

Nous logions dans le quartier de l’Alfama, quartier historique de la ville avec des petites rues pavées, les Beco, qui serpentent et grimpent le long de la colline en haut de laquelle est juché le Castello San Jorge. Notre minuscule studio, à l’entresol, donnait d’un côté sur une rue étroite; avec en face une mamie qui faisait de la couture sur le pas de sa porte, en écoutant de la musique populaire; de l’autre côté nos fenêtres ouvraient sur une vue dégagée et au loin, le Tage. Nous n’aurions pas pu trouver plus pittoresque ! Mais ce fut le meilleur camp de base que nous aurions pu espérer, idéalement situé pour recharger les batteries après avoir arpenté la ville.

Lisbonne est une de ses villes qui vous charment tout de suite, dès les premiers pas : les façades couvertes d’azulejos, le linge qui sèche aux fenêtres, les rues pavées qui remontent à pic, les bars et restaurants cachés sous des escaliers qui débordent dans la rue, les miradouros qui offrent une vue sur la ville au détour d’une rue sombre, les bougainvilliers qui envahissent les immeubles, le tram lancé à toute berzingue dans les vieilles rues étroites.

La lumière y est dorée, remplie de la chaleur d’été et vient caresser les immeubles aux façades colorées, décorées. Souvent on cherche l’ombre et l’échappatoire au dédale des rues. Les cafés au menu du jour griffonné sur une nappe en papier sont toujours des étapes bienvenues. On y mange du poisson grillé pour à peine le prix d’un verre à Paris. Le soir, on se laisse tenter par un toit terrasse pour contempler la lumière décliner sur la ville.

Et puis, on s’arrête aussi dans les échoppes désuètes, un peu sombres, aux comptoirs en bois, qui vendent des merveilles venues d’un autre temps. On flâne doucement dans les rues, au bord du Tage, et dans de paisibles jardins, partout dans la ville. La vue du fleuve est toujours là pour offrir une respiration, un horizon face aux immeubles qui se dressent à flanc de colline.

Dans cette ville merveilleuse, on dine de choses simples, un peu rustiques mais toujours délicieuses. Alors pour illustrer ce voyage, j’avais envie de partager cette recette mythique de « Torte » aux prunes qui est en fait, un gateau léger et moelleux qui accueille bien les fruits mûrs de la fin de l’été. Le mieux, c’est de choisir des petites prunes violettes, bien juteuses !

DSCF7579DSCF7583

DSCF7578
DSCF7547
DSCF7701

DSCF8112DSCF7555

DSCF7588

DSCF8116

DSCF7618

DSCF7590
DSCF7679
DSCF7653DSCF7690

DSCF7640

DSCF7644

DSCF7714DSCF7732
DSCF7544

DSCF7537DSCF8139

DSCF7511

DSCF8136

Torte aux Prunes
Recette par Marian Burros pour le NYT

Ingrédients

125g de farine
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
150g de sucre + 1 cs pour saupoudrer
120g de beurre
2 oeufs
10ml de jus de citron
12 prunes violettes, dénoyautées et coupées en deux

1. Préchauffer le four à 180°. Mélanger la farine, le sel, la levure. Dans un grand bol, battre le beurre mou avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les oeufs, un à un.
2. Puis, incorporer le mélange de farine. Verser dans un moule à manquer beurré
3. Placer les demi prunes, face coupée en bas. Arroser de jus de citron et saupoudrer de sucre.
4. Faire cuire le gâteau pendant 45-50 minutes.

1

Gazpacho de fin d’été aux poivrons rouges et menthe

DSCF7917
Aujourd’hui une soupe de fin d’été, d’inspiration mexicaine, idéale pour les dernières journées chaudes du mois d’Août. Journée de canicules qui sont d’autant plus difficiles à supporter pour ceux qui ont repris le chemin du travail, les pavés qui brulent et les bureaux plus ou moins climatisés. Au bord de la mer, l’atmosphère de fin des vacances était bien là ce week-end, avec les vacanciers qui quittaient la station samedi matin le coeur lourd et le coffre chargé. On rend les clés des maisons, on charge les enfants à l’arrière et c’est parti pour le grand retour ! Les week-ends de septembre, même si toujours propices au tourisme ont néanmoins une atmosphère bien différente, d’été indien.
La rentrée est déjà arrivée, avec cette petite pointe de nostalgie pour ces longues journées de farniente et ce léger abattement à penser déjà aux prochaines vacances. Personnellement cela m’a toujours un peu déprimée de réaliser qu’il fallait attendre encore 9 mois avant de retrouver le début de l’été et sa perspective ensoleillée. Mais dans quelques jours, nous allons être emportés par le tourbillon de la rentrée et le vent de nouveauté qu’il amène. Bientôt, les enfants vont passer en grappe devant ma fenêtre pour leur première journée d’école, la nouvelle tenue fraichement achetée et leur petit regard inquiet avant de franchir la porte. Et puis, le rythme va de nouveau s’installer et on sera vite replongé dans notre quotidien.

Pour faire durer un peu cette fin d’été et vous consoler de la rentrée, je vous propose de réaliser cette petite soupe froide hyper facile cette semaine, la veille pour le lendemain, parfait pour servir en entrée direct après le boulot. Si vous avez la chance d’être encore en vacances, vous pouvez aussi tenter cette recette pour vos apéros qui se prolongent toute la soirée au bord de la piscine ou dans le jardin :)

DSCF7916

DSCF7922
DSCF7920

DSCF7929

Gazpacho aux poivrons rouges et menthe

Pour 4 personnes

Ingrédients

1 onion jaune, émincé
4 poivrons rouges, epépinés et découpés en dés
3 cs d’huile d’olive
1 cs de sucre
1 gousse d’ail, émincée
Zeste d’1/2 citron
1 cc de piment d’Espelette
500ml de bouillon de légumes
Quelques brins de menthe
Sel et poivre

Instructions

1. Faites revenir l’oignon dans 1 cs d’huile d’olive, ajouter l’ail, et 2/3 des poivrons. Faites dorer 5 minutes. Ajoutez le piment, le sucre, sel et poivre.
2. Ajoutez le bouillon et amenez à l’ébullition. Laissez mijoter 15 minutes. Mixez et laissez refroidir
3. Quand la soupe est froide, ajoutez le zeste de citron et le reste des poivrons. Arrosez avec les 2 cs d’huile d’olive restantes

3

Un pique-nique dans le jardin : Salade de carottes, boulgour, cranberries et coriandre

DSCF8092

Profiter de l’été qui avance, déjà à son pic, déjà déclinant, mais on préfère ne pas y songer et se gorger de soleil avant la rentrée tant redoutée. Pour bousculer un peu les habitudes, on part déjeuner dehors, dans la nature : un joli coin de son jardin, la plage vide après une bonne marche, le lac paisible, ou le parc municipal déserté. Se créer son petit havre personnel, pour buller à l’ombre des arbres.
Penser à emporter une jolie fouta ou un tapis en coton (comme ici) pour pouvoir faire la sieste après déjeuner. Si l’on reste chez soi, sortir de la vaisselle champêtre, sinon, ne pas s’en préoccuper, l’essentiel est dans l’assiette.
Justement, dans l’assiette, je vous propose une salade de carottes et boulgour très fraiche et facilement transportable. Ne pas hésiter à en faire de grandes quantités, pour les jours suivants :)

Salade-Carottes-02

Salade-Carottes-03

Salade-Carottes-04

Salade-Carottes-05Salade-Carottes-06

Salade-Carottes-07

Salade-Carottes-09

Salade-Carottes-10Salade-Carottes-11

Salade-Carottes-12

Salade de carottes, boulgour, cranberries et coriandre
Pour 2 personnes

Ingrédients

2 carottes
120g de boulgour, sec
1 oignon rouge, émincé
2 cs d’huile d’olive
Jus d’1 citron vert
1 cc de cumin moulu
1 morceau de gingembre de 2 cm, râpé
1 poignée de cranberries/airelles séchées
1/2 botte de coriandre

Instructions
1. A l’aide d’un économe, détaillez les carottes en rubans. Faites cuire le boulgour dans un grand volume d’eau bouillante.
2. Préparez la vinaigrette : mélangez le jus de citron, l’huile, le cumin, le gingembre et l’oignon. Salez et poivrez selon votre goût.
3. Ajoutez les rubans de carotte, le boulgour, les cranberries, et la coriandre. Mélangez intimement et servez.

3

Sagres et la Côte Vicentine : Ceviche à l’avocat, coriandre et au gingembre

DSCF8065

Première partie de notre voyage au Portugal, avec l’Algarve. Cette région du Sud du Portugal est très réputée pour ses belles plages mais aussi évidemment très prisée des touristes en période estivale. En préparant notre voyage, nous avons recueilli des avis mitigés : on nous prédisait des hordes de touristes dans des stations balnéaires bétonnées et remplies de mauvais restaurants. Autant vous dire que cela nous a un peu refroidis. On a creusé un peu et vite vu quelles étaient les villes à éviter, et on a jeté notre dévolu sur le village de Sagrès à la pointe ouest de l’Algarve. Les guides décrivaient Sagrès comme le paradis des surfeurs avec une atmosphère de bout du monde. Vendu !

Arrivés là bas, le dépaysement a été total. Le village de Sagrès est très charmeur, c’est assez petit, avec un port, un marché où acheter des produits frais, quelques cafés traditionnels où les papys du coin se retrouvent. Mais aussi de jolis bars de surfeurs et restaurants de grillades et poissons au bord de l’eau. Il y a même quelques lieux assez branchés sans être m’-as-tu-vu.

Ce fut un camp de base parfait pour explorer la région qui offre de magnifiques paysages à 20 km à la ronde. Au sud, des plages bordées de falaises ocre, recouvertes de plantes grasses, une eau calme et limpide, quelques familles sur la plage.

A l’ouest, de longues plages de sable entourées de falaises noires ou de dunes plantées d’oyats (comme dans les Landes !) avec de très belles vagues, nous en avons ainsi profité pour surfer (vous ne le savez peut être pas, mais j’ai fait beaucoup de surf dans mon adolescence et m’y suis remise il y a 2 ans). Sur toutes les plages, il y a de petits restaurants/snack où vous pouvez prendre un verre ou déjeuner. L’atmosphère y est très détendue, cette côte est plutôt fréquentée par des surfeurs et des familles qui se déplacent en van et font du camping sauvage.

Enfin à l’intérieur des terres que nous avons exploré un jour de grand vent et de bruine, vous trouverez des villages typiques aux maisons blanches et à l’église ancienne, une nature de plus en plus verte, et des petites routes qui serpentent. Nous sommes allés dans le village de Monchique, situé dans la montagne et qui est le point de départ de randonnées dans la Sierra de Monchique. Une très belle balade nous a menés à la découverte du Mont Picata, en plein soleil, mais à travers une forêt d’eucalyptus, de chênes lièges et d’arbousiers. En haut, le panorama sur la région est splendide.

Vous l’aurez compris, j’ai été subjuguée par cette région, sa belle nature et la diversité de ses paysages. Nous avons passé une semaine à nous laisser porter par nos envies, à aller explorer différentes plages en fonction du vent et de la houle, à partir nager dans les plages abritées comme on peut le faire dans la Méditerranée, à bouquiner à l’ombre des rochers, à déjeuner avec vue sur mer.

J’ai aimé me promener dans cette ville qui a bien cette atmosphère de bout du monde, souvent balayée par le vent et aux allures désuètes, aller au marché avec les locaux faire le plein de poisson frais et de légumes pour le barbecue du soir, prendre des apéros sur notre terrasse au coucher du soleil, aller mettre le feu aux bars du coin après diner.

Un des dîners que j’ai aimé faire là bas, c’est ce ceviche de poisson à l’avocat, gingembre et coriandre. C’est très frais, parfait pour être dégusté après une journée passée à la plage. On peut le préparer en rentrant, le paréo encore noué à la taille, les pieds plein de sable et les cheveux salés. Je le sers avec une portion de riz basmati mais vous pouvez également le déguster en entrée.

Praia do Beliche
DSCF7733

Sagrès
DSCF7789

DSCF7741DSCF7779

Praia do Cordoama
DSCF7752

Sagrès
DSCF7793DSCF7805
Monchique
DSCF7808

DSCF8058

DSCF7816
DSCF8049DSCF8051

DSCF7825
DSCF8059
DSCF7828DSCF7818

DSCF7844
Mt Picota
DSCF7850

DSCF8064

Praia da Mareta
DSCF7791---copie

DSCF7804DSCF7788

DSCF8067
Praia do Castelejo
DSCF7763

Ceviche à l’avocat, coriandre et gingembre

Pour 4 personnes

Ingrédients
600g de filet de daurade, bar ou cabillaud (comme ici)
2 avocats
1/2 concombre, épépiné et découpé en dés
1 petit oignon nouveau (blanc ou rouge), émincé finement
1 botte de coriandre
2c d’huile d’olive
Jus d’1 citron jaune
Jus et zeste d’1 citron vert
Morceau de gingembre de 4cm, râpé
2 pincées de piment d’Espelette
Sel

Instructions
1. Préparez la marinade : mélanger l’huile, le jus des deux citrons, le zeste du citron vert, le gingembre râpé, le piment et l’oignon
2. Ajouter les filets de poisson que vous aurez détaillés en dés. Mélanger intimement. Réserver au frais pendant au moins 1/2 heure.
3. Quelques minutes avant de servir: ajouter le concombre, l’avocat en quartiers et les feuilles de coriandre. Rectifier l’assaisonnement et attendre quelques minutes que les saveurs se lient.
4. Servir avec du riz pour un plat complet.

1